Préambule

René CAPO à été coordinateur du comité de vigilance de Biscarrosse depuis sa création en 2001 jusqu'en 2014 ainsi que du collectif Aquitain contre les rejets en mer (2005-2006).

Il est également l'un des membres fondateurs de l'Association pour la Défense, la Recherche et les Études Marines de la Côte d'Aquitaine (ADREMCA) en 1979.


Si vous désirez recevoir les articles de presse associés aux différents topics de ce blog, vous pouvez les demander aux courriels suivants : rcapo@orange.fr et eric.capo@hotmail.fr

Pour vos recherches, nous vous conseillons l'utilisation de l'onglet "Recherchez"

dimanche 30 novembre 2014

25 novembre 2014 : Reportage de la conférence-débats du 28 juin 2014

Reportage de la Conférence-débat organisée par le Comité de Vigilance-l'Office du Tourisme & la Ville de Biscarrosse qui a eu lieu le 28 juin 2014 salle l'Arcanson du

Centre Culturel de Biscarrosse-ville.

L'impact des micropolluants sur la santé humaine et les enjeux pour l'épuration ?



Cette conférence-débat s'est déroulée en l'absence d'Alain DUDON, maire de Biscarrosse et président du Comité de Vigilance qui n'avait pu être présent parmi nous pour raisons de santé.

Hélène LARREZET, 1 ère adjointe du Conseil Municipale de Biscarrosse, présidente des Affaires Culturelles et Relations publiques représentait monsieur le Maire, accompagnée de Kamel DEMANE, président de la commission environnement-Patrimoine et vice-président du Comité de Vigilance. Ils ont fait l'ouverture de la conférence-débat en présence de Vincent GELLIBERT, directeur de cabinet.

Hélène LARREZET,
 
Kamel DEMANE

Hervé DELRIEU,
directeur-animateur de FGL

Hélène BUDZINSKI,
docteur en chimie, responsable du laboratoire de physico- et toxico-chimie de l'environnement  (LPTC) du CNRS et de l'UNIVERSITE de BORDEAUX 1.


Jean-Pierre REBILLARD,
Chef du service "connaissance et valorisation" de l' AGENCE DE L'EAU ADOUR-GARONNE

Jéromine ALBERTINI, responsable du marché micro-polluants et Jean-Michel GRENAINGAIRE, directeur technique de la
Société DEGREMONT ( SUEZ-ENVIRONNEMENT)


Nous avons noté parmi les invités la présence de Carmen THIEROT de la commission environnement de la Ville de Sanguinet et  celle de Guy DUCOURNAU, ancien maire de Gaste et ancien président du Siaep (Syndicat intercommunal en alimentation d'eau potable du Born )

Si cette conférence-débat était ouverte au grand public, elle concernait plus particulièrement les gestionnaires des stations d'épuration des eaux usées de des communes de notre région.

Ce fut l'objet de l'intervention de Jéromine ALBERTINI et Jean-Michel GRENAINGAIRE la Société DEGREMONT, qui nous ont fait part de l'avancé de leurs recherches sur le plan curatif pour faire en sorte que ces micropolluants présents dans les eaux usées soient traitée en sortie des station d'épuration et  ne se retrouvent pas dans les milieux naturels : tels que les ruisseaux, rivières, fleuves, lacs, nappes phréatiques et eaux littorales.
Un grand merci aux conférenciers et à tous ceux qui ont contribué à l'organisation de la conférence-débat.
Vous pouvez écouter sur FGL les commentaires et interviews d'Hervé DELRIEU :  

L'enregistrement vidéo de la conférence a été réalisé gratuitement grâce à l'aide :
- de José CERVERA de NaviguerEnAquitaine,
- d'Arnaud CORMONTAGNE, 18 ans venu en vélo de Mimizan pour enregistrer les 2 h de conférence l 'œil collé sur le caméscope prêté par l'Office du Tourisme de Biscarrosse.
- Et de Thomas CERIGNY, désigner à Bordeaux qui à réalisé le montage de la vidéo :  http://www.mikimo.tv/



Si vous souhaitez regarder l'enregistrement de la conférence-débat, cliquer sur le lien de la vidéo du site de NaviguerEnAquitaine.com :

 

Vous trouverez également en P.J :
Un article de Christine LESCOUTTE-GARDENT dans le Sud Ouest Landes du 03 juillet 2014 : "Un fléau pour l'EAU" :
http://www.sudouest.fr/2014/07/03/un-fleau-pour-l-eau-1603846-3307.php

 
 
 
 
 

lundi 17 novembre 2014

13 novembre 2014 : Rechauffement climatique pour les nuls...

 
 

RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE POUR LES NULS...
 
 
 
Une petite vidéo très pédagogique sur le réchauffement climatique pour les nuls…
 

Pourquoi l'homme est-il aujourd'hui considéré comme le principal responsable du changement climatique en marche ? Quel est exactement son impact sur les processus naturels qui régissent la planète ? Hausse des températures, élévation du niveau de la mer, acidification des océans…quelles conséquences auront concrètement ces évolutions sur notre environnement ?

Explications et enjeux en moins de quatre minutes.


Texte de : Stéphane Foucart

Infographie : Elisa Bellanger - Mariane Boyer

Voie et réalisation : Olivier Clairoin

Source GIEC :

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a été créé en 1988 en vue de fournir des évaluations détaillées de l’état des connaissances scientifiques, techniques et socio-économiques sur les changements climatiques, leurs causes, leurs répercussions potentielles et les stratégies de parade.


A lire également :

07 novembre 2014 : "Des égouts sous la mer" Henri Augier

Bonsoir,
c'est le titre du dernier ouvrage du professeur Henry Augier  que le Comité de Vigilance avait reçu à Biscarrosse au cours de la conférence du 16 avril 2011.
A l'occasion de sa conférence, le professeur Henry Augier est venu de Marseille nous apporté un soutien sans réserve contre les rejets du Wharf de La Salie.
Dans son livre dont je vous recommande la lecture, il consacre un chapitre aux rejets du Wharf de La Salie et à l'action menée par le Comité de Vigilance et le "Collectif aquitain contre les rejets en Mer".

Vous trouverez sur le site de NaviguerEnAquitaine une excellente présentation de son livre avec le compte-rendu de son intervention au cinéma Atlantic de Biscarrosse-Plage le 16 avril 2011 :


Rencontre avec Jean-Baptiste Lenne en présence de Jean-Jacques Pillorger du Comité de Vigilance au siège de "La dépêche du Bassin" - avril  2011



Rencontre avec Gérard Garrigues, président à l'époque du port ostréicole de La Teste de Buch - avril 2011


Interview avec Cyrille Masson au studio de FGL - Avril 2011


Photo de Stéphane Scotto.


Cet ouvrage nous concerne tous et plus particulièrement les générations futures.
Merci d'en assurer une large diffusion auprès de vos contacts

mercredi 29 octobre 2014

28 octobre 2014 Une nouvelle peinture antifouling ( antisalissure)

Des bateaux plus propres, un milieux marin préservé ?

******
Une nouvelle peinture antifouling ( antisalissure) 100% écologique pour bateaux.
****
Bonjour à tous,
vous trouverez sur le blog "Ma Planète" de Cathy LAFON, journaliste de Sud-Ouest, une publication sur  une nouvelle peinture antifouling ( antisalissure) 100% écologique.   (aucun biocide cuivreux)




****

Les effets de la peinture antifouling (salissure) sur les vases portuaires du port d'Arcachon

Carénage des coques de bateaux à marée basse avant 2001 au port d'Arcachon

Lire l'étude "TERRA"

Un extrait de l'Etude "TERRA"

Photo prise lors d'un survol en Cesna en avril 2000 de la drague "Den Drogge" en infraction de délestage des vases portuaires polluées du port d'Arcachon à hauteur des parcs à huitres du Banc d' Arguin…
Suite à notre rencontre à la préfecture de Région à Bordeaux en décembre 2000 avec Monsieur Christian FREMONT, préfet d'aquitaine, la campagne de clapage en mer prévue sur 3 ans des 300.000 m3 de vases portuaires polluées du port d'Arcachon fut interdite.



Depuis 2001, malgré une tentative avortée en 2005 de reprise de clapage en mer des vases portuaires du port d'Arcachon et grâce à la manifestation du 30 avril 2005 pas
un seul m3 n'a été clapé en mer.


Le port d'Arcachon avait pris également la sage…décision d'aménager des aires de carénage sur le terre plein avec mise en place de panneau d'information. (Lire P.J )

LA MER N'EST PAS UNE POUBELLE !

16 octobre 2014 Déchets dangereux : une bombe à retardement ?

DÉCHETS DANGEREUX : UNE BOMBE À RETARDEMENT ?
TOXIQUE !

Que faire des déchets ultimes ?
Ce documentaire  d' Alexander Schlichter et Davina Weitowitz (Allemagne 2014) a été diffusé sur ARTE le vendredi 19 septembre  (durée 53 min)
Pour le visionner cliquer sur :



Si le stockage définitif des déchets nucléaires est une question récurrente dans le débat public, pas un mot sur les déchets ultimes, ni sur les conséquences d’un stockage définitif impropre. Cependant ces déchets scories des usines d’incinération comptent parmi les plus toxiques du secteur industriel.

Une enquête sans concession sur la gestion des déchets toxiques.

Déchets dangereux : une bombe à retardement ?

De nombreux déchets ne sont pas traités et stockés correctement : l'impact pour les générations futures risque d'être lourd.

Les solvants, les restes de peinture, les vieilles piles et les "déchets ultimes", scories des usines d’incinération de déchets, comptent parmi les rebuts les plus toxiques du secteur industriel. Produits en masse, ils contiennent des métaux lourds, comme le cadmium, le plomb, le zinc ou le cuivre à des concentrations dangereusement élevées. Des substances qui, si elles sont rejetées dans l'environnement, peuvent pénétrer dans le corps humain par le biais de l’air, de l’eau ou de la nourriture et causer de graves dommages à la santé.
Après onze ans d’inactivité à la suite d’un incendie, StocaMine, l’ancienne mine de sel alsacienne reconvertie en centre d’enfouissement des déchets toxiques, doit être définitivement fermée afin de préserver l’environnement.

Ailleurs, il est parfois déjà trop tard, comme à la décharge de Kölliken en Suisse, où les substances toxiques ont contaminé les réserves d’eau, ou dans la région de l’ancienne décharge de Schönberg, qui connaît une recrudescence alarmante de cancers. Si le stockage définitif des déchets nucléaires est une question récurrente dans le débat public, pas un mot sur les déchets ultimes, ni sur les conséquences d’un stockage définitif impropre.

Une enquête à charge en forme de jeu de piste, qui révèle bien des erreurs et des négligences soigneusement étouffées, pour se pencher sur des initiatives visant à résoudre ce casse-tête empoisonné.

08 octobre 2014 Des microplastiques jusque dans le miel !

Des microplastiques jusque dans le miel !

60 MILLIONS DE CONSOMMATEURS révèle que le miel vendu en France contient des particules de plastique. Tous les échantillons que nous avons testés sont contaminés. De quoi s’inquiéter sur la pollution de notre environnement.

Fin 2013, une étude allemande révélait que du miel vendu outre-Rhin incorporait des particules de plastique, d’une taille de 0,01 à 9 mm selon les résidus. Les chercheurs en ont trouvé dans les dix-neuf échantillons de miel analysés, ainsi que dans cinq échantillons de sucre. La plupart de ces produits provenaient d’Allemagne, et un seul de France.
Mais s’agit-il d’un problème propre à l’Allemagne ou bien d’une contamination plus globale ? 60 Millions de consommateurs a voulu en avoir le cœur net en passant au crible le contenu de douze pots de miel, achetés en France mais contenant du miel de provenances diverses.

Jusqu’à 265 particules par kilo !
Nos résultats plaident pour l’hypothèse d’une contamination globale. En effet, quels que soient leur origine et leur mode de production (conventionnel ou bio), tous les échantillons sont contaminés par des microplastiques !
Les valeurs relevées sont comparables à celles obtenues dans la publication allemande. Toutefois, la contamination apparaît à des degrés divers. Les miels les plus pollués affichent jusqu’à 265 microrésidus par kilo, soit trois fois plus que les références les mieux notées.

Des microrésidus détectés dans certaines fleurs
Nos analyses ont mis en évidence trois types de microplastiques présents dans le miel : des fibres, qui pourraient être d’origine textile ; des fragments, dont on peut supposer qu’il s’agit de produits de dégradation de plastiques plus volumineux ; et des granules, qui pourraient provenir de cosmétiques ou de rejets industriels.
On aurait donc affaire à une pollution environnementale. Les chercheurs allemands ont en effet détecté des microparticules dans l’eau de pluie, dans l’atmosphère et dans certaines fleurs. Dispersées dans la nature, elles seraient collectées par les abeilles en même temps que le pollen, rapportées à la ruche, puis intégrées au miel.


Les mêmes plastiques trouvés dans les océans (1)
Certes, le mode de production du miel pourrait aussi jouer un rôle : par exemple, la dégradation de plaques de polystyrène utilisées pour isoler les ruches, ou encore la libération de fragments quand des mélangeurs en acier sont employés pour du miel conditionné dans des pots en matière plastique… Mais cela ne permet pas d’expliquer l’ensemble de nos résultats – et notamment le fait que les trois types de microplastiques repérés sont exactement les mêmes que ceux qu’on trouve dans le milieu marin.
Des études avaient déjà révélé la présence de microplastiques dans les poissons, les huîtres, les moules. Ils sont maintenant mis en évidence dans le miel et le sucre. La liste ne va-t-elle pas s’allonger ? À force de produire sans réserve des composants chimiques et de les déverser dans la nature, cette contamination inconsidérée est en train de se retourner contre nous.
Victoire N’SONDE
Ingénieurs : A-L. LEBVRE  et  A.ALLEGRET
Sources :

- 60 MILLIONS DE CONSOMMATEURS N° 497 Octobre 2014



Reportage à ne pas manquer :
"PIÈGE DE PLASTIQUE"

mardi 30 septembre 2014

24 septembre 2014 : Déchets : Scandales et gros profits

Déchets : scandales et gros profitS


Patricia LoisoN Présentatrice, journaliste
Ce soir : mercredi 24 septembre à 23h10 sur France 3

A l'heure où la dépollution et le recyclage constituent des marchés lucratifs et pleins d'avenir, des Français se mobilisent pour dénoncer l'attitude de certaines grandes entreprises, qui revendent les déchets sans les avoir préalablement décontaminés. L'émission plonge dans les coulisses de cette industrie et s'intéresse à la responsabilité.
C’est un marché très lucratif et plein d’avenir : la dépollution et le recyclage.
Les entreprises, parmi lesquelles des multinationales françaises, dépolluent sites industriels et déchets les plus toxiques pour les collectivités, l’État, ou de grands groupes industriels. Mais certains de ces  « Monsieur Propre » peuvent se révéler des champions de la pollution lorsqu’ils revendent les déchets sans les décontaminer ou les enfouissent illégalement sous nos pieds, au risque de mettre en danger la vie des riverains.
La dépollution n'en est pas toujours une. Les entreprises censées nettoyer créent parfois des situations gravissimes pour la vie des riverains.
Pièces à conviction  lève le voile sur les coulisses de ces affaires et sur la responsabilité des politiques.

Photo © Dominique BOUISSOU / Citizenside / AFP
Une grande enquête de  52'  de Stéphane GIRARD et Jacques DUPLESSY
Production : TAC Presse
avec la participation de France Télévisions.
La diffusion du documentaire est suivie d'un débat.

************************
Prés de chez nous… sur le Bassin d'Arcachon :
Le scandaleux Centre d'enfouissement technique des déchets d'Audenge (CET)

- Nous avions évoqué avec Hervé DELRIEUX, ce scandale au cours d'un entretien sur FGL dans le journal du 21 09 2010  :

- Article de Dominique RICHARD, journaliste du Sud-Ouest :  

- Article de Sabine MENET, journaliste du Sud Ouest :

Le prix de la réhabilitation supposée = 22 millions d'euros sur 30 ans…

22 septembre 2014 : Un film sur les effets de la mer sur la plage de Biscarrosse présenté par Biscarrosse-TV‏

Un film sur les effets de la mer sur la plage de Biscarrosse présenté  par "Biscarrosse-TV"




vendredi 12 septembre 2014

09 septembre 2014 : 48 tonnes de poissons morts dans un lac au Mexique‏

Septembre 2014
****
48 tonnes de poissons morts dans un lac au Mexique



Au moins 48 tonnes de poissons morts ont été retirées du lac de Cajititlan, près de Gualajara, dans l'ouest du Mexique

Lors d'une conférence de presse, la responsable de l'environnement pour l'Etat du Jalisco, Magdalena Ruiz Mejia a affirmé que le phénomène était "grave" :

"On le traite en conséquence et nous prévoyons de travailler deux jours de plus"

Phénomène cyclique ou négligence industrielle ?

La mairie de Tlajomulco estime que cette découverte pourrait être liée à un phénomène cyclique "en raison des variations de températures et d'une diminution de l'oxygène".

De son côté, l'Etat du Jalisco, penche pour une négligence industrielle, liée à une mauvaise gestion des eaux usées par une usine.
Une enquête a été ouverte par les autorités chargées de la protection de l'environnement du Jalisco, sur le traitement des eaux usées par plusieurs usines proches du lac.

De nombreux antécédents

La théorie d'une négligence industrielle est d'autant plus probable qu'il s'agit du quatrième épisode de mort massive de poissons cette année.
En juillet 2013, la pollution des eaux d'un barrage mexicain par les déchets d'une entreprise alimentaire avait causé la mort d'au moins 500 tonnes de poissons, dans la municipalité d'Acatlan de Juarez
L'usine avait déversé illégalement de la mélasse dans le canal.

*****************
Remarque :
Cet accident, nous ramène à un évènement de triste mémoire : le 5 juillet 2012 l'éclatement de la cuve de 3500 m3 de produits corrosifs chez  Smurfit Kappa Cellulose du Pin de Biganos  avec l'écoulement de sa liqueur noire (1) en mer au Wharf de La Salie en pleine saison estivale sans aucune information du public.

L'Océan contrairement à un lac n'est pas un milieu fermé, il possède de ce fait un pouvoir de dilution, mais aucun pouvoir d'épuration.

Les micropolluants se retrouvent ainsi dans le milieu marin et dans la chaine alimentaire des animaux marins par l'intermédiaire des coquillages filtreurs tels que : les huitres, moules et autres coquillages.…


(1) Lecture recommandée de la "Fiche-Données-Sécurité" sur la composition de la liqueure noire : http://www.caducee.net/images/special/fiche-securite-liqueur-noire-biganos.pdf

mardi 19 août 2014

19 août 2014 : Reportage France 3 National : Sur la relance du Gemmage en Aquitaine‏

LES MEDIAS SOUTIENNENT LA RELANCE DU GEMMAGE EN AQUITAINE…
France 3  à son tour consacre un excellent reportage d'une durée de 3 minutes à la relance du gemmage en aquitaine.

Présenté par Emmanuelle Lagarde



Ce reportage a été diffusé sur France 3- Edition nationale dans le 19/20 du lundi 18 aout 2014

Pour le visionner cliquer sur :



"D'aussi loin que les hommes s'en souviennent, les pins de la forêt de Gascogne ont toujours été résinés..."

Le métier de gemmeur :
En 1990, le métier de résinier disparaissait de la forêt des Landes de Gascogne dans une indifférence quasi-générale. Ancien gemmeur, inventeur et écrivain, Claude Courau n'a cependant jamais accepté cette disparition et milite depuis inlassablement en faveur d'une relance du gemmage.
Découvrez sous forme d'interview son ancien métier.

Pour tout savoir sur le Gemmage, rendez-vous sur le site :


Nous avions reçu Claude Courau au Musée des Traditions de Biscarrosse en septembre 2006



Sur la photo à partir de la gauche :

- Jean-Louis Martres, (il nous a quitté en 2013)
ancien président de l’USSE ( Union des Sylviculteurs du Sud de l’Europe )
Professeur émérite, chercheur à  Université Montesquieu-Bordeaux IV, CEREB;

- Jacques Blot, docteur es Sciences Naturelle 
Expert auprès de la commission des Nations Unies pour la lutte contre la désertification.
Conseiller scientifique auprès du CERD (Centre d'études et de Recherches de Djibouti)
Directeur du Laboratoire TERRALIAS.

- Bernard Cassen, président du Musée des Traditions de Biscarrosse

- Claude Courau, ancien gemmeur

- Villenave Jean-Jacques, professeur émérite de l'École Nationale Supérieure de Chimie et de Physique de Bordeaux ( ENSCPB de Bordeaux )

lundi 18 août 2014

18 août 2014 : Parution du "Petit guide géologique pour les amoureux des terres aquitaines"‏

Bonjour à toutes et tous,
si vous aimez l'Aquitaine et si vous souhaitez approfondir vos connaissances sur le patrimoine environnemental et géologique de l'Aquitaine.
Bérengère ClAVE-PAPION en collaboration avec le géologue bordelais Michel Vigneaux vous propose son dernier ouvrage dont une partie est consacrée au littoral sableux girondin:


"Petit guide géologique pour les amoureux des terres aquitaines"
Elle se propose également de réaliser des conférences ou des séances d'échanges, de débats sur le sujet ou de dédicaces de l'ouvrage
Bérengère CLAVE-PAPION

Avec ce guide, à destination d'un large public, nous vous proposons un voyage à travers l’Aquitaine pour vous faire découvrir ou redécouvrir les richesses du patrimoine géologique et environnemental de cette région, souvent méconnues ou oubliées.
Suite à une réflexion sur les sciences de la Terre et sur le passé mouvementé de l’Aquitaine, notre parcours va nous conduire à travers la région à la rencontre de quelques-uns de ses trésors cachés."


Bérengère CLAVE-PAPION
Titulaire d'un doctorat en géologie et membre associé de l'académie des Sciences, Belles Lettres et Arts de Bordeaux
TERRAGEOLIS
Vice-Présidente de l'APBA
Membre de l'association pour la Réserve Géologique de Saucats-La-Brède
28 allée des Violettes
33114 Le Barp

mardi 12 août 2014

12 août 2014 : Reportage de TF1 sur la relance du Gemmage en Aquitaine‏

FLASH INFO
Bonjour à toutes et tous,
TFI a consacré un reportage à Claude COURAU, ancien gemmeur que le Comité de Vigilance de Biscarrosse avait reçu le samedi 18 mai 2013 à l'occasion de la Conférence-débats sur "La Forêt Landaise"
Vous trouverez dans le journal de 13 h de TF1 d'aujourd'hui, un reportage consacré à la relance du gemmage en aquitaine.
Cliquer sur :  
 
Claude Courau, ancien gemmeur avec son nouveau procédé



lundi 11 août 2014

08 août 2014 : Les perturbateurs endocriniens‏

Ce reportage concerne la santé humaine…
***

Les perturbateurs endocriniens


Un nouveau documentaire de Stéphane HOREL (1)
Journaliste spécialiste des conflits d'intérêt.


« Endoc(t)rinement »

diffusé samedi 9 août à 19h et mardi 11 AOUT A 14.30
INÉDIT SUR

AVEC LA PARTICIPATION DE FRANCE TELIVISIONS

Format : 52’
Contact presse
Anne-Sophie Bruttmann
01 56 22 92 53

Bande annonce :

À Bruxelles, un compte à rebours a commencé. L’Europe pourrait interdire les perturbateurs endocriniens, tels que les phtalates ou le bisphénol A, ces substances omniprésentes qui compromettent la santé des enfants en piratant leur système hormonal. Mais cette promesse menace des intérêts colossaux. Les générations futures mandatent un bébé astucieux pour enquêter sur la bataille d’influence que se livrent industriels, scientifiques et ONG dans les coulisses de la démocratie européenne.
Fruit de 18 mois d’enquête, Endoc(t)rinement expose la complaisance d’institutions européennes perméables à l’influence de l’industrie. Attaque de chercheurs indépendants, instrumentalisation de la science, conflit d’intérêts : le film dévoile les stratégies des lobbys de la chimie et des pesticides, empruntées à l’industrie du tabac, pour court-circuiter la réglementation.

Source :

(1) Qui est Stéphane Horel ? : http://www.stephanehorel.fr/a-propos/a